24.04.2013

Assemblée des membres de l’Association Cité de l’énergie

Une nouvelle direction pour le 25e anniversaire

Le 25e anniversaire de la Cité de l’énergie se déroule sous le signe du dynamisme. Après 15 années passées à la présidence de l’association, Cornelia Brandes a laissé sa place à la conseillère municipale de Bienne, Barbara Schwickert, qui lui succède à l’occasion de l’assemblée des membres organisée à Zurich. Avec son label Cité de l’énergie, l’association joue un rôle essentiel au niveau de l’engagement des communes dans la stratégie énergétique 2050.

La nouvelle présidente de l’association Cité de l’énergie, Barbara Schwickert, s’est investie depuis de longues années dans la politique énergétique communale. Cela fait plus de quatre ans qu’elle dirige le secteur de l’énergie de l’exécutif de la ville de Bienne. Auparavant, elle a siégé pendant 15 ans au conseil de ville de Bienne (parlement) et a fait partie du Grand Conseil bernois de 2006 à son élection au conseil municipal. Barbara Schwickert est membre de la conférence Société à 2000 watts et du groupe de travail  «Stratégie énergétique 2050» de l’Union des villes suisses.

Ruth Bänziger, Maire de la commune d’Onex/GE, et Stephan Tobler, président de la commune de Neukirch/Egnach dans le canton de Thurgovie, ont également été élus au comité.

Cornelia Brandes conserve sa fonction de conseillère Cité de l’énergie et de secrétaire du Forum European Energy Award, la déclinaison européenne du label Cité de l’énergie.

 

Une gestion de la qualité reconnue 
Le projet «Cité de l’énergie – plateforme de développement de la politique énergétique communale» a été lancé il y a 25 ans. L’objectif était d’inciter les communes et les villes à réfléchir plus activement aux mesures à prendre en matière de politique énergétique. Trois ans plus tard, l’association était créée. Schaffhouse fut la première ville à recevoir le label Cité de l’énergie et le projet fut intégré au programme fédéral «Energie 2000» (de 1991 à 2000) puis «SuisseEnergie» (à partir de 2001).

L’association a réussi à imposer une gestion de la qualité pour la mise en œuvre de la politique énergétique et environnementale communale. Fin 2012, 321 communes avaient reçu le label. A l’occasion de l’assemblée des membres, la présidente a pu présenter 37 nouvelles Cités de l’énergie, 53 autres ont pu renouveler leur label et 57 communes ont rejoint l’association en tant que nouveaux partenaires. La plupart des villes et communes de plus de 10`000 habitants font désormais partie de l’association. Plus de la moitié de la population de Suisse vit dans une Cité de l’énergie.

«Nous sommes parvenus à faire des communes les pionnières de la transition énergétique», a conclu  Cornelia Brandes dans son discours. Les communes certifiées Cités de l’énergie sont les mieux placées pour communiquer le message de la transition énergétique de manière crédible à la population. Sans doute parce que le programme est financé et développé par les communes elles-mêmes. L’association est financée à 70 pour cent environ par les cotisations des communes membres. Les autres 30 pour cent proviennent des contributions fédérales ou communales versées dans le cadre de projets précis.

 

Défis de la stratégie énergétique 2050
Le label Cité de l’énergie joue un rôle important dans la stratégie énergétique 2050 de la Confédération. Les communes représentent le maillon central de la communication avec la population. Dans ce contexte, d’autres programmes et instruments tels que les projets «Région-Energie », «Quartiers Durables», «Société à 2000 watts», «Smart City» et «Mobilité dans les communes» lancés par l’Office fédéral de l’énergie soutiennent le label Cité de l’énergie. «Ces programmes doivent aider la population à mieux appréhender les objectifs de la Société à 2000 watts, qui constitue l’idée-maîtresse du programme Cité de l’énergie», a déclaré la nouvelle présidente Barbara Schwickert.

 

Un exemple pour l’Europe
La Suisse joue un rôle précurseur au niveau européen. En 2002, l’idée des Cités de l’énergie a donné naissance à l’European Energy Award® (eea®). Le label Cité de l’énergie GOLD, la plus haute distinction après la certification Cité de l’énergie, est remis à l’échelle européenne. En 2012, sept communes suisses ont reçu le European Energy Award® GOLD (5 ont pu renouveler leur label et 2 ont reçu la distinction pour la première fois). Au total, l’association compte 24 Cités de l’énergie GOLD. Environ 38 pour cent des Cités de l’énergie européennes ont un label eea® GOLD.

 

Cité de l’énergie est une certification qui a été développée en Suisse. Elle récompense les communes qui appliquent une gestion de la qualité à la mise en œuvre de leur politique énergétique et environnementale. Le label Cité de l’énergie est décerné par l’association Cité de l’énergie. Les membres de l’association sont des communes et des régions. Cité de l’énergie fait partie du programme «SuisseEnergie» de la Confédération.


Bureau de presse
Erich Wiederkehr
Communication Cité de l'énergie
Téléphone 031 312 49 49 | media(at)citedelenergie(dot)ch

 

Communiqué de presse
Rapport annuel 2012
Histoire «25 ans de Cité de l’énergie - une histoire à succès»
Facts & Figures «Cité de l'énergie» (allemand)


Interview de Barbara Schwickert
Photo «Barbara Schwickert»