24.07.2014

Le programme Cité de l’énergie s’exporte bien

Le programme Cité de l’énergie rencontre un véritable succès, et pas seulement en Suisse. Voilà en effet qu’en Amérique du Sud aussi, on s’intéresse à mettre en oeuvre ce système. Un test est prévu dans le cadre du projet «Cité de l’énergie Chili», soutenu par la plate-forme interdépartementale REPIC.

En Suisse, 60 pour cent de la population vivent désormais dans l’une des 355 cités de l’énergie. Ces dernières se caractérisent par une gestion rationnelle de l’énergie et l’utilisation d’énergies renouvelables produites localement. Le système suisse est appliqué dans de nombreux pays et le sera prochainement en Amérique du Sud également: le projet «Cité de l’énergie Chili» sera en effet lancé en automne 2014.

Le Chili fait face à toute une série de défis: l’économie et le bien-être connaissent une croissance rapide, les besoins énergétiques augmentent fortement et les prix de l’énergie sont élevés. Le pays dépend beaucoup des importations d’énergie fossile. Mais le Chili est également riche en énergies renouvelables particulièrement prometteuses, qui conviennent pour un approvisionnement décentralisé. La stratégie énergétique 2020 du Chili fixe des objectifs et des mesures qu’il s’agit de mieux faire connaître dans le pays. Il faut en outre créer une compréhension commune des défis à relever et former des représentants communaux. C’est dans ce contexte qu’interviennent les instruments développés par Cité de l’énergie.

Plusieurs ministères chiliens et les deux associations nationales de communes ont été informés du programme Cité de l’énergie par l’ambassade suisse. Il en est résulté le projet de coopération «Cité de l’énergie Chili», qui sera mis en oeuvre par les sociétés suisses Nova Energie, ENCO Energie-Consulting AG et Ernst Basler + Partner en collaboration avec le Chili. Ce projet entend adapter la méthode de Cité de l’énergie aux conditions chiliennes et permettre un transfert de connaissances et d’expériences au-delà des frontières. La plate-forme REPIC (www.repic.ch) de promotion des énergies renouvelables et de l’efficience énergétique gérée par le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO), la Direction du développement et de la coopération (DDC) ainsi que par l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) a approuvé cette coopération internationale et décidé de soutenir financièrement le projet. Les expériences suisses faites en plus de 25 ans dans le cadre du programme Cité de l’énergie doivent ainsi également être utilisées au Chili, afin d’impliquer dans la politique énergétique les communes et les régions, et de créer une base pour résoudre les problèmes énergétiques.

L’intérêt du Chili est patent, comme a pu le constater récemment une délégation suisse lors d’une manifestation qui s’est tenue à Santiago du Chili, manifestation à laquelle ont participé le représentant du ministère chilien de l’environnement et de l’énergie, la chambre du commerce helvético-chilienne, les associations des communes chiliennes ainsi que le groupe de réflexion Fundacion Chile. Andreas Meyer Primavesi, chef du projet REPIC «Cité de l’énergie Chili», a présenté aux participants les instruments et le processus avec lesquels les cités de l’énergie travaillent. Ces derniers constituent une base idéale pour élaborer des plans de mesures à long terme et orientées vers la pratique ainsi que pour lancer des projets efficaces. Les représentants des communes ont réagi de manière positive, en particulier le maire de la capitale chilienne, Claudio Orrego Larrain. Le lancement du projet «Cité de l’énergie Chili» devrait permettre d’intéresser des communes chiliennes à participer à un projet pilote.

Communiqué de presse « Le programme Cité de l’énergie s’exporte bien » du 25 juillet 2014


Bureau de presse

Stefan Wyer   
Communication Cité de l’énergie
031 312 49 49 | media(at)citedelenergie(dot)ch