25.09.2013

Journée de l’énergie 2013: Allocution de la Présidente

Mesdames et Messieurs,

Bonsoir. Nous arrivons maintenant au temps fort de cette journée, à la partie festive.

Les Cités de l’énergie sont au cœur de cette manifestation. Vous êtes tous ici ce soir parce que le label Cité de l’énergie vous concerne. En tant que présidente de l’Association Cité de l’énergie, je souhaite vous dire quelques mots.

Je voudrais tout d’abord remercier l’Office fédéral de l’énergie pour l’organisation de cette journée. Je suppose que, comme moi, vous avez trouvé cette manifestation passionnante et une fois encore très instructive. Elle nous permet de voir où nous en sommes et ce qui est encore faisable. Ce mélange de visions et de réalisations possibles est important pour les Cités de l’énergie que nous sommes.

Il l’est d’autant plus que nombre de communes et de villes ont des difficultés budgétaires et que les mesures d’économie nous touchent parfois, alors que nous aimons ou aimerions tant être en tête. Nous ne devons pas baisser les bras devant la difficulté. Nous devons poursuivre notre engagement. Je pense que cette Journée de l’énergie a prouvé que cela en vaut la peine.

Le podium de discussion qui s’est déroulé à l’instant et les opinions politiques exposées étaient très intéressants.

Je souhaite remercier le Conseil fédéral et surtout Madame Leuthard, dont l’élan et le dynamisme ont permis de faire adopter en première lecture le message sur la stratégie énergétique 2050. Je remercie également l’Office fédéral de l’énergie pour l’ampleur du travail réalisé. Définir une stratégie énergétique pour 2050 est une entreprise très complexe.

Quiconque s’attelle à une telle tâche est d’une part salué, mais aussi critiqué par les familles politiques de droite comme de gauche, et surtout par toutes les associations possibles. Défendre une telle stratégie, c’est s’exposer. Pourtant, oser mettre en place des lignes directrices et une vision à moyen et long terme est judicieux et important pour les Cités de l’énergie, les communes et les villes. En tant que communes, villes et Cités de l’énergie, nous devons savoir où mène le voyage à long terme. Avec la stratégie énergétique, nous disposons désormais d’un cadre et je remercie chaleureusement tous les participants pour les efforts fournis.

Nous avons besoin d’objectifs précis à long terme puisque ce sont les villes, les communes, les Cités de l’énergie qui assurent la mise en œuvre sur place. Ce que nous avons déjà évoqué aujourd’hui. C’est pourquoi, nous avons besoin de savoir que la Confédération est consciente de nos efforts et qu’elle les apprécie à leur juste valeur.

L’Association Cité de l’énergie n’exprimera pas son opinion politique sur les différentes mesures et propositions de cette stratégie énergétique. Mais elle est contente que cette stratégie énergétique ait été élaborée. Elle nous montrera la voie dans un domaine aux infrastructures lourdes.

Un homme politique de l’UDC, un responsable de l’exécutif d'une commune, m’a écrit aujourd’hui: «Si je n’approuve pas la stratégie énergétique en tous points, je la soutiens globalement. Qui ne tente rien n’a rien.» Je pense qu’il est essentiel que les villes et les communes que nous sommes ainsi que l’Association Cité de l’énergie soutiennent la stratégie énergétique.

Je suis personnellement responsable du secteur travaux publics, énergie et environnement de la ville de Bienne. Nous avons le label Cité de l’énergie, mais pas encore le GOLD, et c’est l’objectif que nous nous sommes fixés. En tant que Cité de l’énergie, nous faisons partie d’un mouvement. Depuis 25 ans, Cité de l’énergie est un réseau, un réseau qui apporte son soutien aux communes et aux villes. Un soutien qui permet de planifier des actions ciblées dans le domaine de l’optimisation énergétique et des énergies renouvelables.

Les communes et les villes sont souvent proches de la population. C’est l’une de nos forces. Nous devons garder cette proximité à l’esprit. Nous voulons et devrions exploiter cet atout. En effet, Cité de l’énergie est le porte-voix de presque 600 communes au niveau national. 5,2 millions de citoyennes et citoyens ou 65% de la population suisse participent à ce réseau et à ce mouvement – nous pouvons nous appuyer sur une base solide.

Cité de l’énergie peut conseiller toutes ces communes et ces villes qui, espérons-le, seront bientôt encore plus nombreuses, dans le domaine de la conception de leur politique énergétique. Elle peut également les soutenir avec des idées, des exemples réussis tels que ceux que nous avons vus aujourd’hui, mais aussi avec des instruments de controlling pour suivre l’évolution et le développement de leur projet. Cet échange est essentiel, en atteste le nombre élevé de participants à la manifestation d’aujourd’hui.

Tout cela est possible grâce à la Confédération, il faut bien le reconnaître, mais aussi grâce à nos partenaires, l’Union des villes suisses et l’Association des communes suisses, qui participent aussi. Je remercie également les conseillères et conseillers Cité de l'énergie ainsi que les auditrices et auditeurs.

 

Les communes, acteurs de la politique énergétique

Les communes se sont en principe exprimées positivement sur la stratégie de la Confédération et sont des partenaires importants de sa réalisation.

Les communes, mais aussi l'Association constituent aussi des partenaires fiables pour la Confédération.

Ce qui est discuté à Berne et défini au niveau cantonal doit être concrétisé et réalisé au niveau des communes. Les villes et les communes sont aussi les premières à ressentir les problèmes environnementaux et énergétiques p.ex. avec les goulets, la pollution atmosphérique, les coûts énergétiques élevés des constructions, etc.

Les communes vont encore plus loin et demandent à être davantage intégrées dans le processus par la Confédération. C'est nous qui sommes les plus proches de la population sur place. Nous pouvons soutenir activement la stratégie énergétique.

De nombreuses villes et communes se sont lancées depuis longtemps dans ce domaine et montrent déjà concrètement aujourd'hui comment la vision de la Société à 2000 watts et la stratégie énergétique 2050 peuvent devenir réalité progressivement.

53% de la population vit dans une commune Cité de l'énergie. Nous participons ainsi à un vaste processus ciblant précisément les objectifs de la stratégie énergétique de la Confédération. Etant donné que de plus en plus de communes et villes sont des Cités de l'énergie et font partie du réseau des Cités de l'énergie, il en résulte un mouvement réalisant les objectifs fixés avec des mesures concrètes.

Les distributeurs d'énergie sont les premiers compagnons d'armes des communes. Jusqu'à ce jour, ils sont aussi souvent leurs plus importants partenaires. On passe aujourd'hui de la production énergétique technologique à vaste échelle à des structures décentralisées parfaitement mises en réseau. Cela renforce la position des villes et communes et de leurs entreprises d'approvisionnement communales ou régionales. On pourrait parler de « re-communalisation » de l'approvisionnement énergétique.

Depuis quelques années, les investisseuses et les développeurs de sites sont davantage impliqués. Le renouvellement des normes de construction joue un rôle important et l’Association se réjouit de pouvoir faire participer ces acteurs et de pouvoir les récompenser avec le label pour les sites compatibles avec la société à 2000 watts que nous avons remis tout à l’heure. Encore toutes nos félicitations.

La mise en œuvre de la stratégie énergétique 2050 a non seulement besoin des acteurs institutionnels, des communes, des investisseurs et de distributeurs d’électricité, mais aussi de PME, d’associations, d’instituts de formation, de la recherche et enfin et surtout de la population. J’en reviens toujours à la population parce que la stratégie énergétique fédérale n’a de valeur que si elle est soutenue et mise en œuvre.

Les communes et les villes sont proches de la population et notre mission est, entre autres, de l’impliquer et d’aborder l’énergie, le climat et l’environnement de manière constructive et coopérative.

Les communes devraient davantage communiquer sur les mesures qu’elles prennent dans le domaine Cité de l’énergie. Elles serviraient ainsi d’exemples.

Forte de mon expérience de responsable de l’exécutif, je sais que toutes les mesures que vous mettez ou que nous mettons en œuvre dans nos communes intéressent particulièrement les médias, mais aussi la population.

Vous tous présents ici aujourd’hui : œuvrez déjà à la réalisation de la stratégie énergétique 2050 et soutenez la vision de la Confédération. Je vous remercie tous vivement de votre engagement. Je souhaite que notre réseau se développe et s'approfondisse à l’avenir et que nous puissions insuffler à d’autres institutions et personnes notre enthousiasme. Notre objectif est d’augmenter le nombre d’acteurs de la nouvelle politique énergétique.