07.11.2013

Le « CAS – Cité de l'énergie » de Fribourg bat son plein

© Stefano Schröter

Le 1er « CAS – Cité de l'énergie » romand a débuté en août dernier à l'Ecole d'ingénieurs et architectes de Fribourg (EIA) et connaît déjà un joli succès. Ce Certificate of Advanced Studies en langue française se poursuit jusqu'à la fin de l'année et permettra, fin janvier, de décerner à 12 étudiants un diplôme en management énergétique communal.

Le succès du label Cité de l'énergie – plus de 330 communes sont certifiées en Suisse – génère un besoin croissant de nouvelles compétences, dans les domaines de l'efficacité énergétique et du développement des énergies renouvelables dans les collectivités publiques. Les étudiants qui se sont inscrits pour toute la formation proviennent pour la plupart de bureaux d'ingénieurs et prévoient de renforcer la mise en œuvre d'une politique énergétique active dans les communes. D'autres travaillent dans des communes qui se lancent dans le processus de labellisation et recherchent une formation continue dans ce domaine.

Coordinateur de la formation à l'EIA, David Avery dresse un bilan provisoire très positif de cette nouvelle offre de cours : « Nous avons une bonne participation – et de qualité – pour cette première édition. Parmi nos 12 étudiants, 6 y participent dans le cadre du Master Energie et développement durable dans l'environnement bâti (EDD-BAT). Une douzaine d'autres personnes, principalement des conseillers Cité de l'énergie candidats ou accrédités, suivent ponctuellement les modules du CAS en fonction de leurs besoins spécifiques. »
David Avery a pu constater la satisfaction, la motivation et l'engagement des participants, tant du côté des étudiants que des enseignants. Selon lui, le CAS répond à un vrai besoin : « Compte tenu des objectifs énergétiques de la Confédération et des Cantons, il est important d'offrir une structure claire de formation plutôt que d'espérer que le profil des personnes corresponde par chance aux compétences recherchées. » Dans cette logique, l'EIA a déjà planifié un second CAS Cité de l'énergie en français au printemps 2015.