15.12.2014

3 questions à Stefan Löw : Voilà comment Pratteln empoigne son avenir énergétique

Commune de Bâle-Campagne, Pratteln (15'000 hab.) est Cité de l’énergie depuis 2009 et a obtenu sa recertification en 2013. Le conseiller communal Stefan Löw a des idées bien précises quant à la manière de promouvoir chez les jeunes le comportement durable dans le domaine des ressources naturelles. 


Pratteln est-elle un modèle pour ce qui est de la gestion durable des ressources naturelles ? 
Stefan Löw: Je pense au règlement pour la promotion des énergies que la commune de Pratteln a édicté en 2012. Ce règlement prévoit que, selon les objets, des subventions de 3000 à 5000 francs pouvaient être allouées. Ceci concerne l’utilisation de l’énergie du bois, d’installations solaires thermiques, de la chaleur résiduelle, de pompes à chaleur, d’installations photovoltaïques et le remplacement des chauffages électriques. Des standards MINERGIE sont définis dans les plans de quartier. La zone de développement Salina Raurica, qui groupe zones d’habitation et de travail, représente un gros défi. Nous y avons défini des prescriptions claires en matière énergétique. Mais nous voulons surtout impliquer la population. Nous publions des conseils pour économiser l’énergie dans des journaux locaux et sur le site web de Pratteln. Nous débattons de la gestion de la mobilité et offrons des cours de conduite écologique aux employés de la commune.

On a l’impression que Pratteln est déjà sur la voie du label GOLD !
En fait, depuis la première certification en 2009 et jusqu’à notre recertification, nous sommes parvenus à augmenter de 54% à 62% les mesures mises en oeuvre ou décidées. C’est un important objectif d’étape. Comment cela va-t-il continuer, la chose reste ouverte. Le conseil communal n’a pas encore discuté du label GOLD. Mais comme on le dit: il ne faut jamais dire jamais !

Où voyez-vous les avantages du label Cité de l’énergie, respectivement de l’Association Cité de l’énergie ?
Notre qualité de membre de l’Association Cité de l’énergie nous permet d’avoir une interlocutrice bien définie pour les questions énergétiques. L’entretien annuel avec cette conseillère permet à chaque fois de faire un très utile état des lieux. L’Association se charge également des tâches d’information. Nous nous attendons donc à ce que le label Cité de l’énergie soit toujours mieux connu et considéré à sa juste valeur. C’est là la seule façon pour que le grand public prenne conscience de son importance. Personnellement, je pense que l’on peut renforcer encore plus la conscience environnementale au niveau de l’école, en intégrant dans une branche la gestion durable des ressources.

Quel est l’impact de la philosophie Cité de l’énergie sur vous à titre personnel ?
Cité de l’énergie a accéléré ma prise de conscience, par exemple dans le domaine de l’achat de biens et d’aliments, et de prendre davantage en compte les aspects écologiques. Lorsque je pars en vacances par exemple, je pense aux conséquences sur l’environnement et suis volontiers disposé à verser, pour les voyages en avion, une contribution de compensation pour le CO2. A la maison aussi : je fais attention aujourd’hui à ne pas chauffer inutilement les pièces non utilisées. J’utilise en outre l’énergie solaire (des capteurs tubulaires sous vide) pour la production d’eau chaude.

www.citedelenergie.ch/pratteln