11.02.2015

3 questions à Corine Mamie Leschot, conseillère communale de Fontenais, Cité de l’énergie GOLD

Comment une petite commune jurassienne est devenue Cité de l’énergie GOLD.

À la lisière sud de Porrentruy, Fontenais (1680 hab.) pourrait presque passer inaperçue. Pourtant, la petite commune ajoulote est très sensible aux aspects énergétiques, ainsi qu’à la qualité de vie et au respect de l’environnement qui y sont étroitement liés. Corine Mamie Leschot, conseillère communale, a suivi tout le processus de prise de conscience de la commune, labellisée Cité de l’énergie en 2009 et distinguée par le European Energy Award GOLD en 2014.

Quel a été le déclencheur de la démarche à Fontenais ?
L’histoire a commencé par la problématique des forêts, suite à l’ouragan Lothar. Il s'agissait d'imaginer différemment les fonctions de la forêt communale, puisqu'elle ne rapportait plus rien, économiquement parlant. En 2004, un « Projet de gestion écologique des forêts » a vu le jour, où les aspects loisirs et biodiversité, notamment l’entretien des lisières et des haies, ont été pris en compte. Nous avons pu ainsi sauver un poste de bûcheron. La mentalité orientée développement durable de la commune est née là. Depuis, il y a cette envie de continuer, de poursuivre les réflexions, de chercher les idées novatrices, de convaincre les habitants d’en faire leur modèle en gardant à l’esprit que nous agissons pour le bien des générations futures, et aussi pour notre climat, notre biodiversité, bref ce qui fait notre qualité de vie. Cette attention résolument portée à la qualité de l’environnement a débouché en 2007 sur un « Concept communal de développement durable » comprenant dix domaines. Dont celui de l’énergie, en lien avec l’extension du Thermoréseau de Porrentruy à Fontenais, alimenté par les plaquettes de bois de nos forêts.

Quels sont les points forts de la politique énergétique locale ?
Ce sont avant tout des petites actions, très concrètes, mais qui, au final, ont des effets positifs : centrale solaire sur la salle de gymnastique, approvisionnement en courant vert, assainissement de l’éclairage public, atelier participatif sur la mobilité. Nous avons pris l’habitude de changer la façon d’amorcer les projets et chaque décision est observée en termes de durabilité, pas seulement en termes de coûts. Nous avons l’avantage d’être dans une petite commune où l’on peut discuter simplement autour d’une table et prendre des décisions rapidement. J’ai de la chance : œuvrer dans un dicastère orienté sur l’énergie, l’environnement et le développement durable est gratifiant ! Passé le second audit, nous voici récompensés du Label GOLD. J’avoue avoir été étonnée du résultat : 78 %! Nous avons été beaucoup aidés par l’efficacité de notre déléguée aux questions énergétiques, Elisa Tatti Theubet, qui partage son temps entre Fontenais, Delémont et Porrentruy.

Comment avez-vous vécu la fête organisée autour du label avec Porrentruy en novembre dernier ?
La fête conjointement menée avec Porrentruy lors de l’obtention du Label GOLD marquait l’aboutissement d’une étape importante pour notre commune, et notre chef-lieu. Pour ma part, j’ai vécu cette fête avec beaucoup de joie, la partager avec nos citoyens et avec Porrentruy a vraiment couronné des mois de travail et d’engagement. L’ambiance était festive mais avant tout presque solennelle. Je crois que chaque personne présente a ressenti l’émotion qui était la nôtre, à mon homologue Gabriel Voirol et à moi-même lors de notre intervention en duo ! Il existe une saine concurrence entre nous mais avant tout la volonté de s’épauler, de se stimuler. Il y a d’abord la joie de décrocher un Label reconnu au niveau européen, la fierté de briller au côté de communes et d’agglomérations pionnières, la satisfaction de voir le Jura compter trois Cités de l’énergie toutes labellisées GOLD, Delémont la capitale étant précurseur dans notre canton. La fête était méritée, nous l’avons préparée avec soin, dans la perspective d’informer nos citoyens, de transmettre nos messages, de dévoiler nos ambitions. Je pense que chacun était conscient des efforts consentis, du travail accompli et des résultats concrets et encourageants. Aujourd’hui, nous démarrons la mise en œuvre de la société à 2000 watts avec l’élaboration d’une planification énergétique territoriale. Le label n’est pas un but en soi, mais bien un moteur qui nous pousse à aller toujours plus loin.